La grande traversée du Canada : road trip 2018

La Grande Traversée du Canada : 5 mois, 10 provinces, 25 000 km

More...

Il était une fois...


Qui n'a pas rêvé de quitter son travail pour partir sur la route pendant des mois ?

Partir en road trip au Canada, au pays des grands espaces et des routes sans fin... 

Chanceux, c'est ce que nous avons pu vivre en 2018 : La Grande Traversée du Canada, de l'Atlantique au Pacifique.

Une aventure qui nous a conduits à travers les 10 provinces du pays. 5 mois de voyage extraordinaire et 25 000 km de découvertes et de liberté. On s'est fabriqué des souvenirs pour la vie...

Nous partageons notre expérience car elle pourrait aider d'autres voyageurs qui rêvent d'explorer le Canada. Et dans ce premier article, je vais vous présenter l'itinéraire détaillé de notre belle aventure.

Je vous révélerai aussi des infos précieuses sur la meilleure période pour prendre la route, sur le temps nécessaire à une telle épopée, sur nos coups de coeur et les problèmes rencontrés en route.

Et en dessert, des petites surprises vidéos. Tout un programme 😉

Vous êtes bien installés ? Confortablement assis ?  

Bien, coupez votre téléphone et préparez-vous à l'embarquement. 

Vous partez avec nous pour un fabuleux voyage à travers le Canada.

5 mois. 10 provinces. 25 000 km. 

C’est parti, à nous l'aventure !

Cliquez sur la carte pour l'agrandir. Et hop !

carte road trip 2018

Carte de notre road trip au Canada en 2018 

Contexte & questionnements...


​Bon, vous vous doutez bien qu'on ne décide pas de partir pendant 5 mois du jour au lendemain. Un voyage comme ça ne s'improvise pas. C'est un projet dont la graine a été plantée en 2015 dans nos esprits. Puis on l'a arrosée de nos pensées et souhaits. Et 3 ans plus tard, elle a fleuri.


3 ans à en rêver, 3 ans à économiser, 3 ans de questions et de préparation.

Nous étions rendus à la fin d'un cycle dans notre travail, et ce voyage s'annonçait comme une occasion unique de faire une pause, une parenthèse, pour réaliser un rêve. Une façon de boucler la boucle comme on dit souvent. Avec l'intuition que ce voyage serait une source d'inspiration pour un nouveau projet professionnel. Pressentiment confirmé avec la naissance de ce blog 😉

C'est bien beau de rêver, mais il fallait le préparer ce road trip. Pour nous qui sommes des professionnels du tourisme (spécialistes du Canada), créer des itinéraires, c'est notre lot quotidien, c'est facile pour nous.

Mais sur une telle durée, c'était la première fois. Et quand le projet prend racine dans votre esprit, les questions débarquent par paquets de 10 :

  • Quand partir ? Et combien de temps prévoir pour avoir le 
      temps de traverser tout le Canada ?
  • Est-ce qu'on visite chaque province ? Et les Territoires du
      Grand Nord alors ?
  • Faut-il suivre un itinéraire détaillé ou improviser au jour le jour ?
  • Faut-il faire des réservations ?
  • Est-ce qu'on achète un camping-car ou on prend notre auto ?
  • Quel budget prévoir ? Et quid des traversiers et autres bateaux ?


Bref, autant de questions que de moustiques au mois de juin.

Parlant de mois justement, la question qui se posait au tout début du projet était :
Quand pourrions-nous partir au plus tôt ?

Ouvrez grand vos yeux, car je vais vous révéler quelque chose qui pourrait bien vous surprendre en répondant à 2 petites questions...

“Le Canada est un immense pays de 10 millions de km2, composé de
10 provinces et 3 territoires.”

Quand partir donc ? Et combien de temps ?


Voyager au Canada en mai ?

Contrairement à l'adage, en mai, ne fais pas ce qu'il te plait.
Voyageurs printaniers, ne partez pas avant la mi-mai s'il vous plait ! Voilà c'est dit, c'est écrit, c'est crié.

Nous sommes donc partis le 17 mai, c'était le plus tôt possible pour nous étant donné l'itinéraire envisagé. C'est une bonne date, qui résonne en l'amateur d'histoire que je suis, car Montréal a été fondée un 17 mai. Les astres sont alignés...

Et pour la durée, nous la voulions la plus longue possible, bien conscients que c'est au milieu du mois d'octobre que tout se joue pour la fin de la belle saison. Un peu avant ou après selon le coin de pays.

Ça n'a pas manqué, la neige était au rendez-vous début octobre dans les Rocheuses. Il était temps de rendre le camper-van, car rouler sous la neige n'est pas l'idéal.

Si je devais résumer avec une histoire courte, je dirais simplement : 

Un tel voyage n'est possible qu'entre la mi-mai et la mi-octobre.

Si plus, grâce à une douce météo, c'est du bonus. Sinon, c'est une fenêtre de temps de 5 mois pour tout faire, tout visiter.

Un ami vous dit qu'il compte partir en voyage au Canada fin avril, début mai. Que lui répondez-vous ?

a) Vous rigolez intérieurement et lui souhaitez bonne chance 
b) Vous dites qu'il a bien choisi car c'est le temps de la migration des oies 
c) Vous lui dites de décaler ses dates parce qu'il est dans les patates* ?

Oui, il fallait répondre C. Bravo, vous suivez. Mais restez éveillés, car la prochaine partie est critique pour le baroudeur qui se demande quel moyen de transport utiliser...

Être dans les patates : être dans l'erreur

en parlure locale 😉

Voiture ou camping-car ?

Telle est la question.

Quel est donc le meilleur moyen de transport pour un road trip sur une telle durée ? Voiture ou camping-car ?

Et pourquoi pas les deux mon capitaine !

Je m'explique pour tout l'équipage : pour un road trip de plusieurs mois, il n'est pas possible, ni souhaitable, de planifier un itinéraire où chaque étape serait déterminée à l'avance.

Car, il faut de la flexibilité.

Il faut pouvoir rester plus longtemps - ou - quitter plus tôt un endroit si on en a envie - ou - si la météo n'est pas favorable. Notez bien moussaillons, ce point est capital.

Préparer l'itinéraire, pour nous, c'était surtout pour avoir une idée du temps qu'on pouvait consacrer à chaque province.

Savoir à quelle date maximum il nous faudrait changer de province pour avoir le temps d'arriver au bout. En sachant que nous avions une réservation ferme pour le camper-van, début août.

Après avoir considéré différentes options dont l'achat d'un camping-car, nous avons opté pour faire :

Une partie avec notre voiture Honda CRV

© Crédit photo Stéphane Morvan

  • Pour les provinces maritimes
  • pour les provinces du centre jusqu'à Calgary
  • pour le retour de Calgary à chez nous au Québec

Une partie en camper-van loué via Canadream 

© Crédit photo Stéphane Morvan

  • pour une boucle de 63 jours dans l'ouest en Calgary / Calgary
  • Caractéristiques essentielles pour nous : taille du véhicule, consommation, autonomie, confort, services...

Pour nous, c'était la meilleure solution, et voici pourquoi : 

Pour les provinces maritimes, notre road trip s'est étiré sur les mois de mai et juin. Or, à cette période qui n'est pas encore la haute saison, il est assez facile de trouver des hébergements, même en dernière minute.

Ensuite, en juillet, nous sommes partis dans un coin du Canada qui n'est pas très touristique, soit le nord-ouest de l'Ontario, le Manitoba et la Saskatchewan (appelées Les Prairies). Là encore, facile de trouver des hébergements sans réserver à l'avance.

Pour la partie Ouest Canada, soit les provinces de l'Alberta et de la Colombie-Britannique, le voyage a commencé début août pour finir début octobre, une période touristique très fréquentée. Selon les endroits, impossible ou très compliqué de trouver des hébergements en dernière minute. À part les moins biens ou les plus chers...

Donc, si vous avez du temps et que vous ne voulez pas réserver à l'avance, la meilleure formule est le camping-car, qui offre confort et liberté...


L'itinéraire de notre road trip

Travaillant dans le tourisme depuis plus de 20 ans et habitant sur place, nous avions déjà visité la plupart des provinces, certaines plusieurs fois (dur métier).

Reste que c’était tout un défi de concocter un itinéraire qui enchaînerait les 10 provinces sur 5 mois. Les exemples sont rares et le plus souvent peu réalistes à nos yeux.

Gros avantage : créer des itinéraires est notre spécialité, on tricote des road trips sur mesure depuis 20 ans. Alors, vous imaginez bien qu’on allait se préparer un voyage aux p'tits oignons !

Comme vous le savez maintenant, un point majeur était d'avoir une idée du temps à consacrer à chaque province. Nombre de jours minimum et maximum. Puis d'identifier les attraits qu’on voulait voir ou faire en priorité, et ceux à voir éventuellement si assez de temps.

Ce qui nous a donné une base d'itinéraire, un plan de route. C’est plus facile ensuite quand vient l'envie d’improviser, on connaît les marges de manœuvre. On sait ce qui est possible ou pas.

Il serait illusoire de penser qu’on peut partir sans préparer d'itinéraire, un voyage ça se prépare, et un grand voyage, ça se prépare encore plus - proverbe Breton 😉

Au début du projet, nous pensions inclure les 10 provinces + le Yukon, un des 3 territoires du Grand Nord. En haut à gauche sur la carte, vous voyez ?

Mais en y regardant de plus près, on s'est vite rendu compte que ce n'était pas réaliste. Pas assez de temps pour le rythme qu'on voulait prendre.
"Qui veut aller loin, ménage sa monture", dit l'adage...

Point de regrets et moult joie, car nous avions déjà roulé sur les routes de rêve du Yukon, en 2010, durant 3 semaines.

Et quitte à y retourner, autant prendre son temps et combiner Yukon + Alaska (USA). Un futur voyage ? Oh que oui !

Pour nous, c'était important de visiter les 10 provinces, c'était plus que symbolique. C'était l'occasion de découvrir enfin certains coins du pays (comme la Saskatchewan, où est née une très bonne amie à nous), ou le nord-ouest ontarien, si sauvage et grandiose. Le pays est si vaste... 

Notre itinéraire peut être découpé en 3  actes :

Acte 1 : Québec + provinces Maritimes

Le Québec c'est chez nous, c'est notre point de départ vers l'Est, vers les 4 provinces Maritimes qu'il est possible d'enchaîner grâce à l'itinéraire suivant.

Cliquez sur la carte pour l'agrandir. Et hop !

Les grandes lignes de l'acte 1 

  • De chez nous jusqu'au bout de la route 138
  • La Côte-Nord en bateau ravitailleur
  • La côte ouest de Terre-Neuve
  • La Nouvelle-Écosse
  • Le Nouveau-Brunswick + Île-du-Prince-Édouard
  • Le Nouveau-Brunswick par la côte Acadienne
  • Retour par le Québec jusqu'à la maison

Les trajets en bateau et traversier durant l'acte 1 

1. De Natashquan (QC) à Blanc-Sablon (QC) -  3 jours/2 nuits
2. De Blanc-Sablon (QC) à Ste-Barbe (TN) - 1h30
3. De Port-aux-Basques (TN) à Sydney (NE) - 7h
4. De Digby (NE) à St-John (NB) - 2h15

Acte 2 : Le Centre et les Prairies
Québec + Ontario + Manitoba + Saskatchewan + Alberta

Après un bref arrêt chez nous de quelques jours, nous mettons le cap vers l'Ouest !

Pour agrandir, cliquez sur la carte

Les grandes lignes de l'acte 2

  • De chez nous jusqu'au lac Supérieur, en Ontario
  • Manitoba
  • Saskatchewan
  • Alberta - Calgary - changement de véhicule (voiture/camper-van)

Les trajets en bateau et traversiers durant l'acte 2
5. De Tobermory (ON) à South Baymouth sur l'île Manitoulin (ON) - 1h45 

Acte 3 : l'Ouest
Alberta + Colombie-Britannique
(boucle de 63 jours de Calgary à Calgary

On change de monture ! on laisse notre CRV pour prendre un camper-van.

Un autre voyage commence, un autre rythme, une nouvelle aventure dans l'aventure. On est excités comme des ados à leur première boum.

Les grandes lignes de l'acte 3

  • Les Rocheuses avec les parcs de Banff, Jasper, Yoho...
  • La route du nord jusqu'à Prince Rupert
  • L'Inside Passage
  • L'île de Vancouver
  • Les Rocheuses, le retour

Les trajets en bateau et traversier durant l'acte 3
6. De Prince Rupert (BC) à Port Hardy (BC) - 16h
7. De Swartz Bay (BC) à Tsawwassen (BC) - 1h35

The End (épilogue)

À Calgary, après avoir rendu le camper-van, nous avons repris notre voiture et décider de rentrer à vive allure. Car la pluie et la neige, à l'évidence, couronneraient la grande aventure.

Parc interprovincial Cypress Hill © Crédit photo Stéphane Morvan 

Spectacle des oies blanches à Reed Lake © Crédit photo Stéphane Morvan 

En chemin, mention spéciale du jury pour le parc interprovincial Cypress Hills et le spectacle des oies blanches par milliers, à Reed Lake, 2h avant d'arriver à Regina. L'unique journée de ciel bleu, chanceux !

Alors, quelques brefs arrêts en route et "tout schuss" sur l'autoroute... Pour arriver dans nos pénates le 17 octobre. Soit 5 mois plus tard exactement. 

Coups de coeur

Nombreux dans un tel voyage ! En 5 mois et autant de territoire parcouru, c'est bien normal. Mais s'il fallait faire un podium des chouchous, alors ce serait :

1. Au Québec :  la traversée en bateau le long de la côte-Nord

Pour quelle raison ?
Quelle expérience insolite que d'embarquer sur ce bateau ravitailleur qui sillonne les petits villages disséminés le long de la côte. Si vous avez vu la comédie populaire La Grande Séduction, vous comprenez tout de suite. Le petit village d'Harrington Harbour tient le rôle principal dans ce film. Quelques dizaines d'habitants sont isolés face à l'immensité du golfe du Saint-Laurent.

2. Terre-Neuve, le parc national du Gros-Morne

Vue panoramique au parc national du Gros Morne © Stéphane Morvan

Pour le parc national du Gros-Morne qui est vraiment exceptionnel. C'est notre parc préféré dans les provinces Maritimes.

Pour la diversité de ses décors, ses panoramas, ses montagnes, l'océan, les randonnées fantastiques... On pourrait y rester 15 jours sans s'ennuyer.

Et pour la province en général (c'était notre 4e visite), on aime son côté sauvage et isolé, son aspect rugueux, brut de pomme, mal dégrossi. 

Elle est encore peu visitée, avec des sentiers côtiers époustouflants, des attraits insolites comme la danse des icebergs entre juin et août le long de sa côte nord. À Terre-Neuve vit une faune abondante et variée dont les vedettes principales sont les orignaux, baleines et les fameux puffins (macareux moines), un oiseau marin superbe et coloré qui est l'emblème de la province.

3. Le Nouveau-Brunswick : la Baie de Fundy

Hopewell Rocks au Nouveau-Brunswick © Stéphane Morvan

C'est spectaculaire et très accessible. Pour la randonnée, le kayak, l'observation de la faune, les homards, les gens.

4. L'Ontario, Baie-Géorgienne et lac Supérieur

Parce que c'est le plus surprenant ! Avec ses eaux couleurs turquoises et ses plages de sable blanc, on ne se croirait pas au Canada mais dans les Tropiques ! C'est sauvage, immense, beau.

5. L'île de Vancouver

Quelle diversité de paysages ! Quelle nature sauvage et grandiose ! Les petits villages côtiers et les plages interminables sont des trésors à découvrir. L'île de Vancouver, c'est un peu la Corse du Canada. Une île de beauté.

Et les Rocheuses alors ?

Ah les parcs nationaux de Banff et Jasper... La majesté des montagnes Rocheuses et des lacs couleur turquoise ou émeraude... vraiment spectaculaire !!!

Une faune impossible à ne pas voir (sauf si vous faites exprès, mais ça compte pas).

Mais beaucoup plus de touristes, il faut planifier les visites au bon moment. 

Problèmes sur la route

Qui dit voyage dit aventures mais aussi petites mésaventures en chemin (sinon c'est pas drôle).

Souvent c'est vite réglé et parfois c'est plus sérieux, le voyage peut même être compromis... Je liste ici 4 problèmes rencontrés, et je vous révélerai dans les prochains articles, l'histoire de chacun avec de croustillants détails. À suivre donc...

  • Incendies et fumée en Alberta (on voit plus rien !)
  •  Impossible de jauger les niveaux d'eau (ni de cidre...)
  •  Un animal nous surprend en pleine nuit (impressionnant)
  •  La neige en embuscade (mais pas seulement)

Et après ?

Difficile de revenir après un voyage de 5 mois, nous aurions continué un peu si la météo l'avait permis. 

Ce grand voyage a été une confirmation : nous aimons par dessus tout être sur la route, à découvrir des nouveaux coins de ce pays extraordinaire. 

Nous souhaitons maintenant avec ce blog partager notre expérience pour qu'elle profite à tous ceux qui rêvent de voyager au Canada. Merveilleux terrain de jeu, vaste pays qui fait rêver...

Alors si vous aussi vous rêvez d'un road trip au pays des grands espaces, des ours et des castors, c'est le temps de concrétiser votre projet. Et de voyager...

Stéphane

Stef signature

Besoin d'aide pour organiser votre voyage ? 
Si oui, alors téléchargez (c'est gratuit) : 

Nos 10 meilleurs conseils pour créer votre itinéraire 

  • Damien dit :

    Bonjour, c’est vraiment un beau voyage que vous avez fait, ça donne envie ! D’après vous, est-ce possible de faire la traversée complète en 3 mois seulement ? Merci pour vos conseils.

  • Stéphane Morvan dit :

    Bonjour Damien,
    Merci pour votre commentaire 😉
    Oui, c’est possible de faire la traversée en 3 mois seulement. Mais vous passerez plus de temps à rouler, au détriment des visites, des activités, des expériences. Voulez-vous visiter toutes les provinces ? Quel serait votre ville de départ ? En camping-car ou voiture + hébergements ? Quelle période visez-vous ? Ces questions vous aideront à mieux définir votre projet. Et si vous avez des questions ou besoin d’aide, contactez-nous !
    Découvrez nos 10 meilleurs conseils pour créer votre itinéraire, ça vous aidera.

  • >